ENTRE GRÈCE ANTIQUE ET GRÈCE CONTEMPORAINE

Quel est ce pays ?

La Grèce est membre de l’UE, de l’Otan et de la zone Euro.
Sa capitale : Athènes
En janvier 2017, il a été recensé un peu moins de 11 millions d’habitants.

Où se situe-t-il ?

La Grèce est un état de l’Europe du Sud, situé dans l’extrême sud des Balkans. A l’ouest, se trouve la mer Ionienne et à l’Est la mer Égée, toutes les deux parties de la mer Méditerranée.

Comment le territoire est-il constitué ?

Un cinquième de la Grèce est composé de plus de 9000 îles et îlots dont 200 environs sont habités. La plus grande des îles grecques et même de la Méditerranée est La Crète.
Il faut savoir que 80 % du territoire sont formés de montagnes, dont la plus haute est le célèbre « Mont Olympe » à 2917m d’altitude.

Source Wikipédia

Une destination tant attendue

La Grèce était pour Florent et moi, un de nos projets de voyage depuis plus de 10 ans. Pour la petite histoire, nous avons failli y aller en 2008. On souhaitait faire les Cyclades et tenter des balades en kayak. Nous avions achetés notre guide du Routard « Athènes et les Cyclades », et bookés nos billets d’avions 7 mois à l’avance pour bénéficier de bons tarifs… Quand quelques jours après, on apprenait que nous allions devenir parents ! Report immédiat de ce trip pour plus tard.
Vous comprenez donc que cette destination était celle que nous ne voulions pas rater.

Parcours effectué en Grèce, en 3 semaines

Nous sommes arrivés par ferry à Patras, car nous souhaitions commencer par le Péloponnèse pour profiter au maximum du soleil et de températures douces.

  1. Nous avons visité ou parcouru pour les photos cliquez ici:
  • Kourouta
  • Olympie
  • Gialova
  • Stoupa (notre coup de coeur)
  • Githio
  • Vivari
  • Mykinès ou Mycènes
  • Canal de Corinthe
  • Athènes
  • Passage du pont de Rio (qui rattache le Péloponnèse au continent, proche de Patras)
  • Ioaninna
  • Igoumenitsa

Pas de Cyclades, et voyage écourté car le temps ne s’y prêtait plus, et de nombreux endroits devenaient des villages fantômes. De toutes façons, il faut revenir plusieurs fois pour tout visiter !

Selon nous, quels sont les points forts et les points faibles de la Grèce ?

Pour les points forts :

Ses habitants :

Des personnes charmantes, qui prennent souvent la peine de s’adresser aux enfants, de leur offrir des bonbons, une petite caresse sur les cheveux des garçons (surtout Antoine avec ses cheveux blonds décolorés)… Je me souviens de cette rencontre avec un grec qui avait vécu pendant de longues années en Belgique et qui était content de pouvoir parler français avec nous. Il nous a raconté un peu l’histoire de son pays, dans lequel, le français était la deuxième langue officielle de la Grèce. Ou bien aussi ces personnes qui croisent notre chemin et qui nous offrent des agrumes (oranges, citrons), des grenades, des poivrons, ou simplement un sourire, un regard chaleureux.

Son paysage varié :

Ses arrières pays sauvages, ses massifs, ses côtes, ses plages d’eaux turquoises, ses innombrables et magnifiques « champs d’oliviers »
Les trajets en camping car étaient exceptionnels, tant la paysage était beau. On voyait de loin ces belles plages aux eaux turquoises (Stoupa ou Kourouta), des tonnes de champs d’oliviers qui défilaient, des orangers à perte de vue, des grenadiers qui faisaient saliver !
Des montagnes pelées, rocailleuses, mais aussi des forêts de pins en tout genre, des cyprès dans des lieux improbables. Et ces fabuleux villages que nous avons traversés en région de Mani, avec une architecture unique.

Ses senteurs :

Lorsque l’on se promène, un mélange de senteurs vient chatouiller votre nez. Les figuiers, les orangers, le jasmin, les épices des repas en préparation … de quoi donner envie de découvrir la nourriture grecque, de quoi vous enivrer.

Ses nombreux sites archéologiques :

Pour nos pirates, des accros de la mythologie grecque comme tous les enfants, visiter :

  • Olympie et y faire une course dans le stade ;
  • Mykinès, rentrer dans ces énormes tombeaux quasi intacts, passer par la porte des lionnes, rentrer dans des citernes souterraines ;
  • Les nombreux sites d’Athènes, l’Acropole que nous voyions de jour comme de nuit à chacune de nos balades en ville, l’Odéon d’Hérode, le Parthénon, le temple d’Héphaïstos, la porte de Hadrien, Olympiéion (le temple de Zeus)… est un rêve éveillé !

La gratuité pour les enfants dans de nombreuses visites :

Lorsque l’on est une famille, les visites peuvent vite être hors de prix. En Grèce, les enfants ne payent pas les entrées des différents sites (pour les 7 et 8 ans).
Et vous avez aussi des balades qui ne coûtent rien comme le jardin national, la relève de la garde au Parlement, se promener dans les petites ruelles d’Athènes, jusqu’à la place Omonia… La place Monastiraki … ou juste profiter de la plage, du soleil et de la mer !

Pour les points faibles : (ni voyez aucun jugement, il ne s’agit que de ressentis personnels)

La conduite très particulière des grecs :

Il faut savoir deux ou trois petites choses avant de vous lancer sur les routes en Grèce.

Par exemple, ce qui ressemble à une bande d’arrêt d’urgence sur la droite est devenue une voie pour les véhicules lents afin de permettre aux autres de doubler sans « trop » mordre sur la voie d’en face ! Ça peut surprendre au début, mais on s’y habitue. Sauf que parfois, les bas côtés sont en fait remplis d’ornières ou sont difficilement accessibles par une végétation débordante. Donc, même si vous ne vous poussez pas pour éviter de crever un pneu ou éventrer le camping car avec une branche, les autres véhicules vous dépasseront en se mettant sur la voie d’en face. Sachant, qu’en sens inverse, ils se poussent aussi sur « la bande d’arrêt d’urgence » pour laisser la place.

Autre exemple, leur vitesse de conduite est impressionnante, compte tenu de l’état de leurs routes. Il y a d’ailleurs pas ou peu d’aménagements pour les vélos et encore moins pour les piétons (ce qui engendrent d’énormes problèmes de sécurité).

A ce propos, vous pourrez voir sur les accotements, des petites « chapelles » ou « maisons » de la taille d’une boîte aux lettres voire plus grandes qui représentent un lieu d’accident. Un dernier conseil pour les Camping car(istes) : le réseau routier secondaire est très étroit et très souvent difficile d’accès pour de pareils véhicules (attention aux directions données par votre GPS).

Les autoroutes qui ne prennent que du « CASH » :

Pour remonter vers Igouménitsa, nous les avons empruntés. Et cela a été une vraie galère, car si vous n’avez pas ou plus d’espèces, il faut faire des sortes de reconnaissances de dettes que vous payez au péage suivant. Sauf, si vous n’avez pas trouver de « bancomat » (distributeurs de billets) avant le prochain. Alors ils vous en refont un autre.

Autre particularité, on paie pour la portion d’autoroute qui vient, peut importe la sortie utilisée c’est un prix fixe par catégorie de véhicule. Donc, vous pouvez sortir avant le prochain péage et trouver où retirer de l’argent en ville. Une fois que vous connaissez le fonctionnement, vous vous organisez mieux et tout roule. Point positif non négligeable, les nombreux WC sur l’autoroute et d’une propreté exemplaire !

L’état des accotements :

Lors que l’on vient de Croatie par ferry, et que vous prenez la route, ce qui vous saute aux yeux c’est l’état des accotements, qui sont jonchés d’ordures, parfois même de monticules, un peu comme en Italie vers Milan  ou les dépôts sauvages que nous avions en France, il y a quelques années.

Les connexions partagées :

Nous n’avons pas été très productifs ces dernières semaines car en plus de manquer de temps, nous n’avons pas eu de très bonnes connexions WIFI en Grèce. Je ne dis pas que les grecs n’ont pas de bonnes ou mauvaises connexions, mais seulement celles qui concernent les lieux publics. On pouvait afficher des pages avec beaucoup de patience, mais tenir un blog en important des photos, c’était quasi impossible.

Très peu de balisages de chemins de randonnées :

C’est très frustrant pour les randonneurs quand on sait qu’il y a plus de 80% du territoire de massifs montagneux.

Les spécialités culinaires que nous avons goûtées :

  • Tzatziki
  • Slouvaki au poulet
  • Moussaka
  • Giros
  • Kebab
  • Salade grecque
  • Houmous
  • Baklawa
  • Loukoum
  • Pain pita
  • Calamars frits…

Les boissons testées aussi :

  • Ouzo
  • Vin résiné
  • Vin de Crête
  • Nombreux jus de fruits pressés (agrumes, mais aussi grenades et autres fruits)

Une particularité de la Grèce :

Dans beaucoup de restaurants que nous avons testés, le dessert était offert. Il ne s’agit pas d’un dessert choisi dans une carte, mais apporté spontanément et identique pour tous. Présenté soit en assiette individuelle, soit en plat commun avec plusieurs fourchettes.

Notre tout premier dessert, nous a été servi sur une plage de Kourouta, une assiette de compotée de coings accompagnée d’une boule de glace à la vanille

Les autres desserts, le plus souvent servis :

  • Une assiette de fruits (pommes, accompagnées parfois de rondelles de bananes) le tout arrosé de jus de citron, de miel et saupoudré de cannelle.
  • Des oranges fraîchement cueillies de l’arbre

Bons plans et conseils :

N’ayez pas peur de leur alphabet, ni de leur langue, en peu de temps on s’y habitue et même lorsque ce n’est pas traduit en alphabet latin (ce qui est rare), on sait lire. Pour nous apprendre, fait partit du voyage. A chaque pays, nous apprenons à dire quelques mots dans la langue locale. Nos hôtes sont toujours heureux de nous entendre leur dire ne serait-ce bonjour, merci … dans leur langue. Et c’est tellement enrichissant pour nos enfants.

A Athènes, pensez à prendre le Pass pour visiter les sites sur une durée de 5 jours. 30€ par adulte (les enfants ne payent pas).

Pour finir :

Comme tout pays, il faut y aller plusieurs fois, pour bien s’imprégner de tout ce qui fait sa particularité. Ce premier coup d’essai, nous a donné un aperçu de ce qu’est la Grèce, on pourra plus facilement préparer un prochain road trip grec. On reviendra mais en mode « Backpack » (sac à dos) et à une autre période, pour visiter les Météores, les Cyclades et plus si affinités.

A suivre le Maroc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *