Croatie, Hrvatska : pays aux multiples cultures et paysages…Un véritable bijou

Son histoire

La Croatie a proclamé son indépendance de l’ex Yougoslavie en juin 1991 et n’a été reconnue internationalement que le 15 janvier 1992, enfin, depuis 2013, est devenue membre de l’Union Européenne.

La Croatie a un peu plus de 4 millions d’habitants, que nous avons trouvé très accueillants et chaleureux.

Sa monnaie est le Kuna croate. Au 8 octobre 2017 : 1 euro = 7,53 Kuna (kn). Attention en général, les commerçants préfèrent le cash. Mais pas de panique, il y a des « bancomat » (distributeurs de billets)  partout voire presque devant chaque commerce dans certains lieux (ex : Zadar).

Ce pays est un mélange culturel incroyable, dû à son histoire, ses différentes « dominations ». Vous y trouverez des quantités innombrables de vestiges romains… des architectures multiples et variées. En Croatie, la langue officielle est le croate et dans certaines régions ou ville l’Italien l’est aussi.

Les croates parlent en général plusieurs langues : croates, italien, anglais et allemand. Ils ont su ainsi développer le tourisme de leur pays qui représente 25% du PIB.

C’est un peu pour les voyageurs, le point noir de ce pays : le tourisme de masse.

Ce qui n’empêche de pouvoir apprécier la Croatie car elle regorge d’intérêts divers : son patrimoine culturel, ses côtes le long de l’Adriatique bordées de plus de 1000 îles, ses nombreux parcs nationaux, ses paysages variés… ce pays peut plaire à tous.

Spécialités culinaires

  • Paški sir, fromage de brebis. Nos enfants aimaient bien aussi le Tilzit, une sorte gouda/edam mais plus goûtue. Sir = fromage en croate.
  • Lignje na žaru, calamars grillés. Flo les a goûtés au restaurant, super fondants.
  • Pržene lignje, calamars frits… un délice, j’en ai encore l’eau à la bouche.
  • Les čevapi, morceaux de viande hachée (bœuf et porc), servis très souvent en sandwichs type kebab avec des oignons, salade…
  • Burek, feuilleté en pâte filo fourré à la viande, ou au fromage ou aux épinards. Extrêmement gras mais très bon. Il existe aussi des bureks sucré à la pomme cannelle.
  • Les rôtissoires sur le bord des routes : petit cochon ou agneau cuits à la broche.
  • Les pizzas à pâte fine sont quasiment partout toutes excellentes. Les pâtes aussi comme les gnocchi, les risottos…
  • Les condiments : l’incontournable Ajvar, purée de poivrons et aubergines (on en met à toutes les sauces ! )
  • Et le Vegeta, une mélange d’aromates déshydratés.

Les pâtisseries :

  • Les kremšnite gâteau à la crème entre deux pâtes feuilletés.
  • Les savijače,
  • Des strudels à la pomme cannelle, cerises.
  • Les baklave (des baklawas).
  • Ils font aussi beaucoup de beignets fourrés.

Il y a en Croatie une quantité incroyable de boulangeries.

Les boissons :

Nous avons goûté le vin croate :

  • Le vin blanc type chardonnay d’Istrie est bon.
  • Le vin rouge de Hvar est très bon, il nous fait pensé au vin rouge de Provence, foncé à la limite de la madérisation.
  • Le rosé….. oubliez ! Imbuvable. (En tout cas celui que nous avons testé)

Les bières sont très bonnes, les plus répandues :

  • l’Ožujsko et Karlovačko deux bières blondes.

L’eau est très chère par rapport au coût de la vie, comptez 7 à 8 kuna la bouteille d’1.5L. Prenez plutôt les bouteilles de 5 ou 6 litres à 11 kuna. (comptez pour un pack de 6 bouteilles entre 6 et 10€).

Et dans les supermarchés, vous ne trouverez pas énormément de choix en légumes et fruits, hormis les pommes, bananes, des tomates, du choux de toutes sortes, des poivrons et des oignons.
Par contre, sur le bord des routes, vous pourrez voir des étals de fortunes installés par des habitants qui vendent les productions de leurs potagers et jardins.
Ou bien allez sur les marchés comme à Split, vous verrez des montagnes de fruits et légumes variés entre autres choses.

31 jours en Croatie

PULA :

Première ville de Croatie que nous avons visité, juste après la Slovénie, située dans l’Istrie, une région plutôt vallonnée et assez boisée. Nous avons eu beaucoup de pluie, pour rappel première fois où nous nous étions embourbés. Pula est très italienne avec de très beaux vestiges romains (Amphithéâtre construit en même temps que le Colisée et dans un état de conservation exceptionnel, la porte des Sergius, le temple d’Auguste, porte d’Hercule…).

Les habitants étaient très  accueillants et le coût de la vie pas très cher (glaces, restaurant, visites de monuments).

Puis c’est aussi là que nous avons fêté les 7 ans d’Antoine,  sous un soleil radieux !

Pula est une ville jeune et très animée. Il y a de gros chantiers navals, et le soir il y a une illumination des grues.

On a choisi un camping proche de la ville et bien desservie par le bus sauf le jour de l’Ironman, mais à pied ça se fait très bien (environ 8 km aller-retour). Il se situe sur la péninsule de Stoja.

Puis on a quitté l’Istrie pour la Dalmatie.

NIN :

Est construite sur une presqu’île, son histoire remonte à 3000 ans. Le premier roi officiel de Croatie <Branimir> en 879, en a fait une ville royale.

Vous y trouverez de nombreux vestiges romains, comme les ruines du plus grand temple romain sur la côte Est de l’Adriatique.

Vous pourrez également admirer la plus petite « Cathédrale »  du monde inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO (l’Eglise de la Sainte-Croix). Et les rares plages de sable naturel de Croatie. Nin a toujours été une station thermale réputée (depuis le temps des romains), vous pourrez tester les boues médicinales directement des lagunes (gratuit pour le moment).

Boue médicinale à Nin
En plus de faire du bien à la peau ça rend joyeux !!

Un regret, ne pas avoir visité les marais salants car ils étaient fermés pour cause d’ inondations suite aux pluies diluviennes précédentes.

Nous nous sommes arrêtés dans un autokamp »Ninska Laguna » qui payait pas de mine à première vue, plutôt spartiate avec des douches chaudes payantes (5Kuna les 180secondes), avec un simple rideau. Cela a été aussi l’occasion de tester la douche solaire (15L d’eau pour 3 douches). Mais finalement, on s’y sentait super bien, l’accueil était très chaleureux, avec une vue imprenable sur la lagune.

ZADAR :

Célèbre pour ses fameuses orgues marines, son coucher de soleil (le plus beau parait-il) et le Salut au soleil.

On ne vous cache pas que nous étions lassés de visiter les nombreuses églises que nous croisions, même si St Donat était assez exceptionnelle, avec sa toiture entièrement en bois.

Nous avions donc besoin de faire autre chose, comme marcher, ce que nous avons fait le long du sentier du littoral qui partait de notre Camping jusqu’à Zadar vieille ville. Et vous pourrez ainsi trouver des œuvres insolites comme un Sphinx (une reproduction commandée par un artiste, à la mort de sa femme. Si l’histoire de ce Sphinx vous intéresse allez sur Google ou d’autres moteurs de recherches).

Pour faire plaisir aux enfants, nous avons aussi fait pas mal de plage et aussi une balade en bateau semi sous-marin pour voir les fonds de l’Adriatique. En voyage, il faut diversifier les journées avec des activités ludiques.

yellow submarine.

SKRADIN – Les chutes de KRKA :

Nous avons fait 400 km pour rejoindre cette ville, sous une pluie battante, un vent à décorner les bœufs et un froid inattendu. Au départ, nous voulions faire les lacs de Plitvice mais vu le temps et les températures (8°C), on a continué notre chemin jusqu’à Skradin. Et nous avions eu raison car le soleil nous attendait.

Notre autokamp se situait dans une colline au milieu de la campagne, chez un producteur d’huile d’olive. Il est sympathique, arrangeant et parle de nombreuses langues dont le français.

De plus, il y a de supers installations (sanitaires très bien entretenue, une piscine).

Monsieur Pero (c’est son nom), propose un service gratuit, celui de vous emmener au port, pour prendre le bateau qui mène aux Chutes de KRKA et de revenir vous chercher dès que l’on est de retour.

KRKA :

Un des nombreux parcs nationaux de la Croatie. Un lieu incontournable, malgré un tourisme de masse ! Cet endroit est un réel plaisir pour les sens : des énormes cascades magnifiques, comme de toutes petites dans une végétation luxuriante et odorante (comme les figuiers enivrants).

En chemin, vous pourrez visiter les reconstitutions des métiers d’autrefois : forge, métier à tisser…

Notre conseil :

Prenez le bateau pour rejoindre ces chutes, les enfants adorent et voir les paysages défiler est vraiment plaisant. De plus, cela fait parti du prix de la visite.

SIBENIK :

Nous avons très rapidement visité la ville de Sibenik. Ce que nous avons fait surtout, c’est de nous détendre dans un camping qui était plus qu’abordable en cette fin de saison pour tous les services qu’il proposait (piscine, plages, chaque emplacement super équipé avec borne électrique + eau + évacuation des eaux grises, des sanitaires bien entretenus et très animé, le tout pour 20€/jour.

TROGIR :

Une halte express dans un camping déprimant, un silence de mort alors que nous étions bien entourés de plusieurs campeurs. Des accès pour la ville par bateau plutôt cher, du coup nous sommes partis pour Split.

SPLIT :

Est une de nos villes croates préférées, elle est splendide. Nous avons pu profité d’un énorme marché à l’entrée de la vieille ville.

Nous avons visité l’ensemble des monuments situés au palais Dioclétien pour seulement 6 €/adulte, les enfants de 7 et 8 ans ne payent pas.

Incontournable, la Riva, une promenade qui rappelle celle de Nice et un peu plus loin des arcades qui ressemblent étrangement à Masséna (foi d’une niçoise).

Notre camping était à Stobrec, à seulement 7 km de Split. Il est desservi par plusieurs lignes de bus régulières jusque tard le soir. Il y a de très jolies plages… et un chouette salon de coiffure !

DUBROVNIK :

Splendide vieille ville fortifiée, une architecture incroyable qui change des villes visitées précédemment. En tant que fans de fêtes médiévales et de Game of thrones, nous étions comme des enfants s’imaginant habillés en tenue médiévales… les pirates mimaient des batailles. Nous avons visité cette ville réputée de nuit comme de jour. La dernière, nous a quelque peu refroidi. Un monde fou, business digne des grandes villes touristiques où tout est payant et très cher.

Pour échapper à la foule, nous avons emprunté une petite ruelle qui monte et qui monte mais qui ne fait pas guiliguiliguili plutôt qui coupe le souffle par sa quantité de marches à grimper et sa beauté. Où les seuls êtres vivants que nous avons rencontré étaient des chats.

Dubrovnik nous a montré un autre visage de la Croatie, des personnes beaucoup moins sympathiques (certainement blasées par le flot de touristes qui s’abat sur cette ville). Et a été aussi  notre départ de ce merveilleux pays par ferry.

POUR FINIR :

La Croatie est réellement un pays magnifique.

Ce que nous retiendrons :

  • Des eaux limpides et ce dégradé de bleu de la mer Adriatique qui nous aura tant fait rêver ;
  • Des habitants accueillants et chaleureux ;
  • Un paysage époustouflant ;
  • Un patrimoine et une histoire passionnants ;
  • Des rues et ruelles extrêmement propres ;
  • Un sentiment de sécurité partout en Croatie, pourtant nous n’avions pas croisé de police avant Zadar ;
  • Et la découverte d’une nouvelle langue agréable à entendre !

Si vous croisez un croate dites-lui : Dober dan (bonjour) Hvala (merci)

Après 31 jours passés en Croatie, nous voilà partis vers d’autres aventures, rencontres et découvertes cette fois-ci en Grèce.

 

 

1 commentaire sur “Croatie, Hrvatska : pays aux multiples cultures et paysages…Un véritable bijou”

  1. salut vous 4, un très joli et intéressant résumé de ce que vous avez pu vivre en Croatie. Cela corrobore ce qu’on vécu mes beaux parents lorsqu’ils y sont allés.
    Plein de bizoox à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *