Pharmacie de voyage

Après la phase de vaccination, on pense tout de suite à la pharmacie de voyage que l’on va emporter.

En général, on réfléchit vite à ce que l’on a l’habitude de « consommer » comme médicaments, quels sont ceux que nous utilisons le plus souvent en temps normal ? Puis, on pense aux enfants, qui n’ont pas la même immunité que nous, la leur étant plus faible. Enfin, on essaie de se rassurer en se disant que même si nous partons à l’étranger pendant une longue période, nous n’allons pas très loin et que l’on croisera forcément des pharmacies.

Oui mais quand même, le bon sens nous dicte de prévoir malgré tout une pharmacie de voyage conséquente.

Les informations qui vont suivre ont été trouvées sur le site Ameli.fr .

Il est bien entendu que les listes qui vont être détaillées ne sont pas exhaustives, et ne sont pas des listes types, celles-ci sont des exemples parmi tant d’autres.

Avant de penser à la pharmacie de voyage, il est conseillé de :

  • consultez votre médecin avant votre départ, si vous prenez régulièrement certains médicaments (ex. : pilule contraceptive), cela vous permettra de bien préparer votre voyage et de vous informer sur plusieurs points,
  • consulter un chirurgien-dentiste en particulier pour celles et ceux qui ont des problèmes dentaires chroniques ou récurrents,
  • se renseigner sur les vaccinations à faire avant le départ, il est préconisé de le faire au minimum 4 à 6 semaines avant pour assurer l’efficacité du ou des vaccins. (Partie complexe à cause des nombreuses ruptures en pharmacie de ville de bon nombre de vaccins… pensez à joindre les centres de vaccinations, ou services de médecine du voyageur… ),
  • souscrire une assurance rapatriement sanitaire,
  • demander une Carte Européenne d’Assurance Maladie pour les voyages en Europe ICI

  • lire les blogs, forums et autres réseaux sociaux de voyageurs qui sont une véritable mine d’informations. C’est un gain de temps inestimable !

Petit matériel indispensable pour les premiers soins à mettre dans la pharmacie de voyage :

 

  • une Solution Hydro-Alcoolique (SHA) pour les mains
  • plusieurs compresses stériles et du sparadrap ou des pansements stériles
  • des pansements gras, pour les brûlures et les plaies suintantes
  • des bandelettes adhésives (pour la cicatrisation)
  • une bande de contention (pour traiter une entorse ou pour tenir un pansement) + épingle de sûreté pour l’attacher
  • une pince à épiler
  • une pince à tiques
  • une paire de ciseaux
  • un thermomètre
  • bas ou chaussettes de contention (en cas de vol en avion ou si vous avez un terrain prédisposant aux phlébites)
  • des préservatifs de norme NF

Les médicaments de base à emporter dans la pharmacie de voyage :

Antiseptique local

Il peut s’agir par exemple de chlorhexidine. Choisissez de préférence une forme en spray ou en lingettes, les flacons pouvant s’ouvrir pendant le trajet.

Médicament antalgique (contre la douleur) et antipyrétique (contre la fièvre)

 

Privilégiez le paracétamol, qui se conserve mieux à la chaleur que l’aspirine, et évitez les suppositoires, qui fondent.

Antiallergique antihistaminique

Il s’utilise en cas d’allergie.

Anti-diarrhéique (en cas de diarrhée du voyageur ou « tourista »)

Cela peut être :
  • soit un anti-sécrétoire (diminuant la quantité et le nombre de selles) à base de racécadotril, contre-indiqué chez les moins de 15 ans et les femmes enceintes ou allaitantes ;
  • soit un anti-diarrhéique dit « moteur » (ralentissant le transit intestinal) à base de lopéramide, contre-indiqué avant l’âge de 30 mois.

Antispasmodique

À base de phloroglucinol, trimébutine ou mébévérine, il traite les spasmes musculaires du système digestif notamment.

Laxatif

C’est un traitement contre la constipation.

Collyres et sérum physiologique, en dosettes à usage unique

Ces produits vous seront utiles en cas de conjonctivite. Le sérum physiologique sert alors à nettoyer les yeux avant d’utiliser, selon l’origine de l’inflammation oculaire :

  • soit un collyre antiallergique en cas d’allergie ;
  • soit un collyre antiseptique en cas d’infection.

Compresses hémostatiques

Elles aident à arrêter les saignements en cas de coupure.

Crème pour traiter les brûlures et coups de soleil

Emportez une crème pour apaiser vos coups de soleil éventuels, en complément de votre crème solaire à indice de protection élevé (IP 50+).

Dans tous les cas, mettez dans la pharmacie de voyage des produits :

  • dont vous connaissez l’usage (indications, posologies) ;
  • dans leur emballage d’origine (et non en vrac), notamment pour pouvoir lire la notice si nécessaire.

En cas d’allergie

Vous avez déjà présenté une réaction allergique générale ( œdème de Quincke ou choc anaphylactique ) suite à une piqûre d’hyménoptère (guêpe, frelon, abeille, bourdon) ? Avant de partir en voyage, parlez-en à votre médecin : un traitement d’urgence à base d’adrénaline peut vous être prescrit.

Les médicaments conseillés pour certains risques spécifiques, à inclure dans la pharmacie de voyage :

Selon la zone où vous allez séjourner, vous pouvez avoir besoin de produits particuliers.

Anti-nauséeux à base de scopolamine

Il est utile en cas de nausées liées au mal des transports (en avion, voiture, etc.) Il existe notamment sous forme de patch.

Comprimés ou filtres pour purifier l’eau

Emportez ces produits si vous ne pouvez disposer de bouteilles d’eau capsulées là où vous allez. En effet, dans les pays où l’hygiène précaire, boire de l’eau purifiée contribue à la prévention des maladies infectieuses.

Sachets de réhydratation orale

Ils peuvent servir en cas de voyage dans un pays chaud exposant au risque de déshydratation, en particulier pour un enfant en bas âge. Pour les enfants plus grands et les adultes, vous pouvez aussi réaliser vous-même une solution de réhydratation. Il suffit de diluer 6 cuillères à café de sucre et une demi-cuillère à café de sel dans 1 litre d’eau potable.

Produits pour prévenir le paludisme

Si vous partez dans un pays où cette affection est présente en permanence, consultez votre médecin traitant. Il vous prescrira un médicament préventif adapté à votre destination. Par ailleurs, demandez conseil à votre pharmacien pour vous procurer l’équipement nécessaire à la prévention des maladies transmises par les moustiques :

une moustiquaire spécifique (imbibée d’un répulsif à base de perméthrine, deltaméthrine ou bifenthrine), efficace durant 6 à 8 mois ;

un répulsif cutané à base de DEET (N, N-diéthyl-3-méthylbenzamide), sous forme de spray.

Sa durée d’action est de 4 à 8 heures, selon les conditions d’utilisation (transpiration, humidité ambiante, etc.) Aussi, son application doit être renouvelée régulièrement (et au moins 20 minutes après avoir appliqué une crème solaire, le cas échéant).

Sachez aussi que certains répulsifs peuvent être vaporisés sur vos vêtements, avant votre départ. Les répulsifs diminuent aussi le risque de morsure par les araignées et les tiques.

Des sites pour préparer son voyage selon sa destination

Vous pouvez consulter :

  • la rubrique « Conseils par pays » du site du ministère des Affaires étrangères et du développement international ;
  • la rubrique « Comment obtenir un carnet de vaccination international » de l’Institut Pasteur.

Quelques conseils en cas de traitement régulier :

Quantité de produits à emporter

Il faut prévoir assez de médicaments pour la durée du séjour, voire un peu plus (dans l’hypothèse d’un retour retardé).

Horaires des prises médicamenteuses

Si votre traitement se prend à des moments précis de la journée, renseignez-vous sur un éventuel décalage horaire dans votre pays de destination.

Transport de vos médicaments

Pour faciliter les contrôles douaniers, il est recommandé de conserver sur vous :

  • une ordonnance de votre médecin traitant précisant le nom des substances contenues dans votre traitement, en dénomination commune internationale (DCI).

Ce conseil est valable en particulier pour les molécules classées parmi les stupéfiants (ex. : dérivés de l’opium) ;

le cas échéant, une attestation médicale certifiant que vous devez utiliser des seringues et aiguilles (en français et si possible, selon votre destination, en anglais).

Par ailleurs, si vous voyagez en avion, placez vos médicaments dans votre sac à main. Gardez-en également une réserve dans votre valise en soute, pour parer à toute éventualité.

Conservation des produits par forte chaleur

En cas de voyage dans un pays très chaud ou de canicule, des modalités de conservation particulières peuvent être requises pour vos médicaments.

Et pour finir :

Obtenir son traitement pour un séjour à l’étranger supérieur à 3 mois

Pour obtenir votre traitement habituel en quantité suffisante, demandez une autorisation de délivrance des médicaments à votre caisse d’Assurance Maladie. Si vous allez dans l’Union Européenne (UE) ou en Suisse, faites aussi établir par votre caisse une carte européenne d’Assurance Maladie (au moins 3 semaines avant le voyage).

S’il vous semble que nous avons omis un élément important à mettre dans la pharmacie de voyage, n’hésitez pas à nous le signifier dans les commentaires de cette article.

1 commentaire sur “Pharmacie de voyage”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *